Le blog de Writer Forever

Sur le blog de Writer Forever, je publie des articles et des vidéos sur les thèmes suivants : mon quotidien d’auteur expatrié, mes conseils en écriture, des interviews d’écrivains expatriés, la créativité au quotidien. Je partage aussi avec vous certains de mes textes, mon point de vue sur mes lectures et mon actualité du moment.

Auteur de Finding Your Feet In Chicago (Éditions Summertime, 2012) et de Journal d'une ado expatriée, Véronique Martin-Place est également coach rédactionnel. Elle guide des écrivains en devenir dans la rédaction de leurs livres, de l'idée de départ au point final. L'enseignement universitaire et la transmission tiennent également une place importante dans sa vie.


Pour en savoir plus sur son parcours, lisez sa biographie

Ce que j’ai appris de ma visite au Salon du Livre et de la Presse Jeunesse 2015

Ce que j’ai appris de ma visite au Salon du Livre et de la Presse Jeunesse 2015

Depuis plusieurs années, je rêvais d’aller au Salon du Livre et de la Presse Jeunesse (SLPJ) de Montreuil. Je n’ai jamais pu le faire car j’habitais à l’étranger. Sachant que cette année, je serai à nouveau installée en France à l’automne 2015, j’avais décidé de m’y rendre quoiqu’il arrive !

Je me suis donc préparée un séjour professionnel de deux jours à Paris les 3 et 4 décembre 2015 incluant une après-midi entière sur le salon pour aller à la rencontre des maisons d’édition jeunesse

En amont, j’avais étudié la liste des exposants, dressé une liste d’incontournables que je voulais voir, préparé des cartes de visites et imprimé des projets que je souhaitais soumettre.  Je m’étais dit qu’il y aurait beaucoup de monde et que j’aurai sans doute du mal à approcher les éditeurs car je venais en amont de la journée réservée aux professionnels (auteurs, illustrateur, etc …) prévue le 7 décembre. 

Ce ne fut pas le cas. Il y aurait du y avoir beaucoup de scolaires mais en raison de la limitation des déplacements imposée aux écoliers en région parisienne, le salon était loin d’être bondé. À ma grande surprise, les exposants s’ennuyaient et se plaignaient du peu d’affluence. Du coup ils étaient très disponibles et plutôt contents qu’on leur pose des questions. Ce que je me suis empressée de faire. 

Voici donc ce que j’ai appris de mon escapade au SLPJ 2015 : 

  • les éditeurs jeunesse reçoivent des tonnes et des tonnes de projets d’albums et de roman (ça, je le savais déjà). Et ne répondent donc pas toujours aux e-mails ou aux courriers qu’on leur envoi (ça, je m’en étais rendue compte !). D’ailleurs c’est parfois explicitement écrit sur leurs sites internet. Mais ils ne fonctionnent pas tous ainsi (ah ah !!). 
  • pour se différencier, il faut donc viser juste en étudiant leur catalogue et en connaissant leur ligne éditoriale. D’ou l’intérêt de se rendre sur ce salon, de récolter un maximum de catalogues et de leur demander « Quel genre de texte recherchez-vous ? » en personne ! Ils étaient d’ailleurs ravis dans l’ensemble de ma démarche que je présentais comme « mon boulot d’auteur ».
  • Car finalement, soumettre un projet ressemble beaucoup à la recherche d’un emploi. Mis à part la rédaction de l’histoire, il faut écrire une lettre de présentation du projet, savoir à qui précisément envoyer le dossier et idéalement avoir rencontré ladite personne. Bref, il faut réseauter comme pour trouver du travail. 
  • Se rendre sur un tel salon permet aussi de savoir quels sont les besoins des éditeurs jeunesse, certains lancent des collections et sont donc à la recherche de texte spécifique. Il n’y a qu’en allant à leur rencontre que vous pouvez le savoir !
  • Sur le salon comme ailleurs, les grandes maisons d’édition jeunesse sont difficiles d’accès. Ainsi sur le stand de Gallimard, il n’y avait que des stagiaires, sympathiques par ailleurs, mais pas forcément à même de répondre à mes questions. 
  • Une demi-journée n’est pas suffisante pour faire un tour approfondi du salon et rencontrer toutes les maisons d'édition qu’on souhaitait voir. Mais, c’est déjà un bon début. 
  • En conclusion, ce salon m’a permis de découvrir des maisons d’édition jeunesse, petites ou moyennes, que je ne connaissais pas et qui pourraient être intéressées par certains de mes textes. 

Bref, il ne me reste plus qu’à travailler les pistes obtenues et d’y retourner en 2016 !!

Vous souhaitez recevoir de manière régulière mes conseils en écriture, connaître les dates de mes cafés coup de pouce pour auteurs débutants ou encore la date de mes prochains ateliers d’écriture ? Pour cela, je vous encourage à vous inscrire à ma lettre d’infos bi-mensuelle. En bonus lors de votre inscription, vous recevrez un exemplaire de mon e-book intitulé « Votre guide d’accompagnement à l’écriture d’un livre ».

Lire la suite
Mots clés:
Notez cet article:
3
786 Hits

Lancement de mon atelier d'écriture à distance pour les débutants

Lancement de mon atelier d'écriture à distance pour les débutants

C'est officiel ! Mon atelier d'écriture à distance débutera le lundi 25 janvier 2016. Les inscriptions son désormais ouvertes. Pour mieux comprendre les objectifs et le mode de fonctionnement, je vous ai préparé un petit billet expliquant tout tout tout !

Si vous êtes intéressée, n'hésitez pas à me contacter !

Votre situation 

Vous écrivez, mais de manière irrégulière ? 

Vous avez envie d’écrire mais vous ne savez pas comment vous y prendre ? 

Vous recherchez un atelier à distance pour vous permettre de gérer votre temps comme vous l’entendez ?

Cet atelier d’écriture à distance pour débutants est fait pour vous.

Les objectifs

  • mettre en place une pratique de l’écriture régulière afin d’ancrer l’écriture dans votre vie quotidienne sur le long terme ;
  • faire écrire avec régularité et efficacité sur des sujets qui vous tiennent à coeur ;
  • pratiquer l’écriture de genres différents afin de découvrir votre niche d’écriture et donc l’auteur qui est en vous ; 
  • constituer un corpus de textes personnels que vous pourrez retravailler et développer ultérieurement ; 
  • lire avec bienveillance les textes des autres participants et s’en enrichir ; 
  • collaborer avec les autres participants et se sentir soutenu dans sa pratique d’écriture.

Le public

  • cet atelier à distance est ouvert à tous à partir du moment ou vous écrivez couramment dans la langue française ;
  • cet atelier à distance est particulièrement adapté pour ceux ou celles qui débutent dans la pratique de l’écriture ;
  • cet atelier à distance est particulièrement adapté aux français(es) qui vivent à l’étranger et cherchent un atelier d’écriture dans leur langue maternelle.

Le nombre de participants

  • trois participants maximum plus l’animatrice.

Les dates et la durée

  • L’atelier démarre le 25 janvier 2016 et se termine le 18 avril 2016, soit 12 semaines, ce qui correspond à 6 propositions d’écriture tous les 15 jours. 

Le mode de fonctionnement

  • Les propositions d’écriture sont rédigées par l’animatrice, Véronique Martin-Place, et sont envoyées aux participants sur leur adresse électronique qu’ils lui auront communiquées. Le rythme d’envoi est de deux propositions par mois, soit six propositions sur trois mois. Le jour d’envoi de la proposition est le lundi.
  • Les participants ont une semaine pour rédiger leurs textes, qu’ils envoient le lundi suivant à l’animatrice et aux autres membres de l’atelier. Ainsi tous les participants reçoivent les textes envoyés. 
  • Le lundi suivant, l’animatrice, Véronique Martin-Place, envoie ses retours sur les textes produits et la proposition suivante à tous les participants. Ce même jour, les participants envoient leurs retours aux autres membres de l’atelier. Tous les retours doivent arriver ce même jour. Enfin, un appel de groupe sur Skype est organisé pour permettre aux participants de l’atelier d’échanger sur la proposition d’écriture, les textes produits, leur pratique d’écriture. L’objectif étant d’échanger autour de l’écriture et de sa pratique. 

Le tarif 

  • 97 € pour l’ensemble de l’atelier. Prix de lancement.
  • Paiement sécurisé par Paypal.

Les conditions

  • avoir accès à internet pour la bonne réception des propositions, l’échange avec l’animatrice et les autres participants à l’atelier.
  • avoir un compte Skype pour l’appel de groupe.

Renseignements et inscriptions 

  • Auprès de Véronique en lui écrivant à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou en l’appelant au 07 83 86 78 71. Depuis l’étranger : +33 7 83 86 78 71

 

Vous souhaitez recevoir de manière régulière mes conseils en écriture, connaître les dates de mes cafés coup de pouce pour auteurs débutants ou encore la date de mes prochains ateliers d’écriture ? Pour cela, je vous encourage à vous inscrire à ma lettre d’infos bi-mensuelle. En bonus lors de votre inscription, vous recevrez un exemplaire de mon e-book intitulé « Votre guide d’accompagnement à l’écriture d’un livre ».

Lire la suite
Notez cet article:
0
1035 Hits

Que gagnent les auteurs jeunesse ? Zoom sur l’opération marque-pages

À la veille de mon déplacement professionnel à Paris au Salon du Livre et de la Presse Jeunesse pour rencontrer des maisons d’éditions, j’ai envie de parler d’une initiative de la Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse : l’opération marque-pages. 

Comme le fait remarquer très justement la Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse, « la littérature jeunesse est un secteur de l’édition florissant (près d’un livre vendu sur cinq est un livre jeunesse), or les auteurs en vivent de plus en plus mal. ». Et de continuer, en précisant chiffre à l’appui que « la part moyenne des droits d’auteur en littérature jeunesse est de 6%, à partager entre auteur et illustrateur pour les albums, lorsqu’elle est de 10% en littérature adulte et en BD. »

De manière très concrète, cela signifie que :

  • un auteur-illustrateur gagne 0,90 € sur un livre vendu à 15€, charges non comprises !
  • et que par conséquent, si vous n’êtes « que » auteur ou « que » illustrateur et que donc vous travaillez en binôme sur un projet d’album qui sera vendu 15 €, vous ne toucherez que 0,45€, charges non comprises !

Pour illustrer son propos, la Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse a donc créé et mis en ligne des visuels plein d’humour sur la réalité économique et sociale des auteurs-illustrateurs jeunesse. Ils « indiquent la répartition des gains sur le prix du livre jeunesse dans la chaîne du livre ».

En bonne française, j’ai choisi celui de la baguette (mais j’aime aussi beaucoup tous les autres !) : 

MP-web-pain.jpg

 

Pour en savoir plus, je vous encourage à lire l’article complet intitulé « Opération Marque-Pages » sur le site de la Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse. 

Cela fait vraiment réfléchir, vous ne trouvez pas ? Personnellement, cela ne m’empêchera de persister dans cette voie. Car écrire pour les enfants est ce qui me fait vibrer au quotidien !

Alors faites tourner et signez la pétition « Les auteurs jeunesse en danger » !

Merci.

Vous souhaitez recevoir de manière régulière mes conseils en écriture, connaître les dates de mes cafés coup de pouce pour auteurs débutants ou encore la date de mes prochains ateliers d’écriture ? Pour cela, je vous encourage à vous inscrire à ma lettre d’infos bi-mensuelle. En bonus lors de votre inscription, vous recevrez un exemplaire de mon e-book intitulé « Votre guide d’accompagnement à l’écriture d’un livre ».

Lire la suite
Notez cet article:
0
742 Hits

Rencontrons-nous pour de vrai !

Je partage avec vous quelques événements à venir qui vous permettront, je l'espère, de venir à ma rencontre prochainement. Contactez-moi directement pour plus d'information.

  • Le 4 décembre, je serai à l'AFCA-MAE (Association Française des Conjoints d'Agents du Ministère des Affaires Etrangères) pour présenter mon activité d'auteur et de formatrice en écriture. Je parlerai de mon parcours professionnel en tant que conjointe accompagnatrice, de la manière dont j'ai trouvé ma voie dans l'écriture et de mon expérience de nomade moderne.

2015.12-Ecriture.-V.Martin-Place.jpg

  • J'organise le prochain café coup de pouce pour auteur débutant le 4 décembre à Paris de 16h30 à 17h30.

    Compte tenu de la situation actuelle, je ne communiquerai le lieu du RDV qu'aux seules personnes qui m'auront fait part de leur intérêt et qui auront confirmé leur inscription par e-mail à l'adresse suivante : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

    De quoi s'agit-il ? Un café coup de pouce pour les auteures débutantes 

    Pour qui ? Pour toutes celles qui veulent se lancer dans la rédaction d'un livre, quel que soit le genre : roman, guide pratique, recueil de textes, e-book, etc ... 

    Quand ? Vendredi 4 décembre, de 16h30 à 17h30

    Comment ? En face à face pour changer !

    Combien de temps ? : 1 heure 

    Combien ça coûte ? : C'est GRATUIT !! 

    Objectif : vous donner le coup de pouce dont vous avez besoin pour démarrer, finaliser et promouvoir votre projet rédactionnel 

    Lors de ce café coup de pouce, vous pourrez : 

    - poser toutes vos questions et obtenir des réponses ; 

    - échanger avec d'autres auteures débutantes ou plus avancées ; 

    - déterminer vos blocages ; 

    - repartir avec une liste d'actions à mettre en place pour commencer votre projet. 

    Si vous ne vous sentez pas concernées par cet événement mais que vous connaissez d'autres personnes qui pourraient l'être, merci de leur faire suivre cette information. Mon objectif est vraiment d'aider celles qui veulent faire de l'écriture un point d'ancrage dans leur vie.

 

Vous souhaitez recevoir de manière régulière mes conseils en écriture, connaître les dates de mes cafés coup de pouce pour auteurs débutants ou encore la date de mes prochains ateliers d’écriture ? Pour cela, je vous encourage à vous inscrire à ma lettre d’infos bi-mensuelle. En bonus lors de votre inscription, vous recevrez un exemplaire de mon e-book intitulé « Votre guide d’accompagnement à l’écriture d’un livre ».

Lire la suite
Notez cet article:
0
644 Hits

Pourquoi tenir un journal de bord quand on écrit un livre ?

Pourquoi tenir un journal de bord quand on écrit un livre ?

Tenir en marge d’un projet rédactionnel un journal de bord d’écriture a la même fonction que le journal de bord d’un anthropologue ou d’un sociologue réalisant une enquête de terrain. Il doit permettre à l’auteur de prendre de la distance par rapport à son travail d’écriture.

Pourquoi tenir un journal de bord ?

Tenir un tel journal de bord pour chaque projet permet aussi de retrouver ses marques, des points de repères à la fois méthodologiques et temporels dans l’élaboration d’un texte. Comme le dit Annie Ernaux dans l’introduction de L’atelier noir, « Et dater, c’est se donner le moyen d’évaluer le temps qu’il a fallu pour élaborer un texte, c’est établir des repères avec soi-même, pouvoir comparer une période d’écriture à une autre et s’appuyer sur celle-ci pour ne pas désespérer ». 

Chacun tiendra un journal d’écriture comme il l’entend. Ainsi pour Annie Ernaux, « C’est un journal d’avant-écriture, un journal de fouilles, qui m’accompagne encore un peu en début de rédaction, mais que j’abandonne aussitôt que je suis happée par la certitude d’aller jusqu’au bout du texte entrepris et que, dès lors, un regard en arrière, un repentir ou une hésitation ne sont même plus concevables. » *

Personnellement, je le tiens de bout en bout, sans m’arrêter. Il m’est aussi très utile lors de la relecture et de la réécriture du projet, comme je l’ai expliqué dans mon billet intitulé Flash-back sur la rédaction de mon premier roman jeunesse.

Ce que je note dans mon journal d’écriture 

J’y écris rapidement sous forme de notes. L’aspect du journal, quand on le feuillette, est très brouillon car il n’est que pour moi-même. Personne n’est censé le lire et ne le lira. Il n’a aucun objectif littéraire. Il s’agit d’un outil de travail. Il me permet de garder le cap, de me rendre des comptes, de noter et de quantifier la progression de mon travail.

Voici donc brièvement, le contenu de mon journal de bord : 

- la date, l’heure et le lieu d'écriture

- ce que je suis en train d'écrire, par exemple "suite chapitre 5"

- comment je me sens : motivée, heureuse, découragée, dégoutée de la vie, etc ... 

- mon objectif du jour en nombre de mots ou en durée d'écriture (temps d'écriture)

- le découpage ou le déroulement par séquence d'une scène de l'histoire, ce que je veux faire dire ou faire faire au personnage. Bref, je dois savoir ou je vais. 

- au cours de la séance d'écriture, je note dans ce journal de bord des idées en vrac que je réutiliserai plus tard pour des passages en amont ou en aval du projet.

En fin de séance : 

- je note rapidement ce que je dois faire le lendemain ou des idées en vrac pour la suite. Ainsi le lendemain, je ne démarre pas à sec, j'ai une base. Cela évite les blocages. 

- je fais un bilan de ma séance d'écriture : nombre de mots écrits, combien de temps j'ai effectivement écrit, pour savoir si j'ai atteint mon objectif. 

- Enfin, je note mon état d'esprit : contente de mon travail ou pas du tout, relaxée, détendue ou contraire stressée, contrariée, etc ... Je me laisse vraiment aller. 

J’opte pour un carnet ou un  grand cahier mais je connais d’autres auteurs qui font la même chose dans une feuille Excell. Chacun sa méthode. Ce qui compte, c’est le résultat obtenu, à savoir arriver au bout de la rédaction de la première version de son projet. C’est bien l’objectif ultime de la tenue d’un journal de bord ou journal d’écriture que l’on rédige un roman, un guide pratique ou un récit autobiographique. 

Et vous, tenez-vous un journal de bord lorsque vous écrivez un livre ? N’hésitez pas à m’en faire part dans les commentaires. 

*Sources : Annie Ernaux, L’atelier noir, Editions des Busclats, 2011

Vous souhaitez recevoir de manière régulière mes conseils en écriture, connaître les dates de mes cafés coup de pouce pour auteurs débutants ou encore la date de mes prochains ateliers d’écriture ? Pour cela, je vous encourage à vous inscrire à ma lettre d’information bi-mensuelle. En bonus lors de votre inscription, vous recevrez un exemplaire de mon e-book intitulé « Votre guide d’accompagnement à l’écriture d’un livre ».

Lire la suite
Notez cet article:
3
1358 Hits