Critiques de livres

Je rédige des critiques d'ouvrages traitant de l'expatriation et de la vie à l'étranger. J'écris aussi des critiques de livre jeunesse. Si vous souhaitez qu'un livre ou que votre livre fasse l'objet d'un compte-rendu, contactez-moi.

Sommaire

 

Nathalie Desormeaux - Une Saison Japonaise - 2013

A la fin des années 70, Sophie, une jeune cadre trentenaire, apprend que son compagnon a accepté un contrat au Japon. Elle se fait alors rapidement embaucher pour auditer une filiale japonaise d’une grande marque de vêtements à Tokyo. Mais, rien ne se passe aussi facilement qu’elle l’espérait. Elle se retrouve seule non seulement au bureau mais aussi « à la maison » pour découvrir et comprendre son nouvel environnement.

À travers le personnage de Sophie, le lecteur décode les sentiments ambivalents et l’état d’esprit de celle-ci. Sans vraiment s’en rendre compte, elle passe par toutes les étapes du choc culturel : la phase de la lune de miel est de courte durée voire quasiment absente chez elle; la phase critique est omniprésente dans tout le livre (ressentiment à l’égard de Pierre, incompréhension culturelle); la phase d’ajustement amorcée grâce à Hélène, son interprète, puis celle d’adaptation qui est commence à la fin du livre.

En lisant ce roman, j’ai découvert le Japon à travers le regard de Sophie. On comprend que Nathalie Desormaux aime ce pays car les descriptions fines et détaillées sont bien écrites. Malgré quelques longueurs à la fin du livre, j’ai trouvé ce roman agréable à lire et beaucoup de jeunes femmes expatriées salariées pourront s’y retrouver, surtout si elles travaillent en Asie.

Néanmoins (et c’est un aspect mineur du livre), je trouve que l’auteur fait une description assez manichéenne des femmes expatriées, en mettant d’un côté celles qui travaillent (les businesswomen comme Sophie) et les oisives (incarnée par le personnage de Florence Maurois) qui occupent leurs journées à chercher des denrées alimentaires rares ou des éléments de décoration intérieure. A sa décharge, l’auteur situe son roman à la fin des années 70 bien que cela ne soit mentionné clairement qu’en quatrième de couverture. Mais finalement, à bien y regarder, les choses ont-elles vraiment beaucoup changé dans le monde de l’expatriation du point de vue des femmes ?

Véronique Martin-Place. Publié le 30/04/2015. Copyright © 2015 Writer Forever.


Kristin Louise Duncombe - Trailing: A Memoir - 2012

Trailing: A Memoir de Kristin Louise Duncombe est à la fois poignant, plein de vie mais tellement réaliste. Comme d’habitude, tout commence par une belle histoire d’amour : Kristin, fraîchement diplômée, tombe folle amoureuse d’un docteur argentin travaillant pour Médecins Sans Frontières (MSF).

Catapultée du jour au lendemain à Nairobi au Kenya, elle doit faire face à plusieurs chocs culturels : s’adapter à son nouvel environnement, comprendre et accepter la vie en communauté de l’équipe MSF ainsi que la remise en cause de sa propre identité. Les choses auraient pu évoluer positivement si Kristin et son mari n’avaient pas subi une expérience particulièrement traumatisante : une tentative de vol de leur voiture avec agression. Cet évènement très violent propulse la narratrice dans un état d’anxiété aigu qui va pourrir toutes les sphères de sa vie privée et professionnelle.

Ecrit comme un roman, il est difficile de poser ce livre tant on a envie de savoir ce que la narratrice ressent, fait ou décide dans le chapitre suivant. Elle y décrit avec moult détails les émotions ambivalentes des conjoints accompagnateurs alors que leur propre identité est remise en cause par le mode de vie expatrié. L’expérience vécue par Kristin Louise Duncombe est certes extrême et unique. Mais je suis certaine que beaucoup de conjoints accompagnateurs se retrouveront d’une manière ou d’une autre dans ce témoignage bouleversant.

Je recommande vivement la lecture de ce livre à toutes celles et ceux qui préparent un départ dans un pays pauvre ou en voie de développement.

Véronique Martin-Place. Publié le 30/04/2015. Copyright © 2015 Writer Forever.


Simon French - Un endroit où grandir - 2006

Ari est un jeune garçon allemand doué pour la musique et le violon en particulier. Plusieurs années après le décès de son père, sa mère part s’installer en Australie où elle refait sa vie. Ari a du mal à s’y faire mais c’est surtout l’éloignement d’avec son grand-père puis sa disparition sans l’avoir revu qui seront le plus difficile, d’autant que c’est lui qui lui avait enseigné le violon.

Ce roman superbement écrit et construit plaira à des lecteurs de plus de 12 ans. L’histoire est racontée à la première personne du singulier rendant le personnage encore plus réel et proche. Le thème de l’absence et de la séparation sont abordés avec finesse.

Véronique Martin-Place. Publié le 30/04/2015. Copyright © 2015 Writer Forever.


Kay Haugaard - La petite fille au kimono rouge - 1966

Publié pour la première fois en 1966, ce roman jeunesse est un petit joyau et n’a pas pris une ride. Myeko est japonaise et elle doit quitter son pays pour partir vivre définitivement aux Etats-Unis avec ses parents. Une nouvelle vie commence pour elle et sa famille. Ce n’est pas facile pour Myeko qui a le mal du pays et qui peine à se faire de nouveaux amis.

J’ai beaucoup aimé ce livre car l’auteur décrit parfaitement les sentiments de Myeko : ses hauts et ses bas, sa volonté mais aussi ses difficultés à se faire des amis, sa détermination à vouloir embrasser la culture américaine et sa tentation de vouloir cacher sa culture japonaise. Or c’est bien grâce à ses origines qu’elle va s’intégrer auprès de ses camarades de classes. Une belle morale pour nos enfants de la troisième culture !

À la fin du livre, un petit lexique de mots japonais aide le jeune lecteur à mieux comprendre la culture japonaise.

Un roman pour les enfants à partir de 9-10 ans.

Véronique Martin-Place. Publié le 30/04/2015. Copyright © 2015 Writer Forever.


Delphine Joëlson Marteau - L'expatriation au féminin - 2013

Un nouveau livre sur l’expatriation vient de sortir ! Delphine Joëlston Marteau vient de publier aux éditions L’Harmattan son premier ouvrage intitulé « L’expatriation au féminin ». Après 14 années d’expatriation récurrente aux quatre coins de la planète, Delphine partage son expérience et ses réflexions sur l’expatriation au quotidien.

Si comme moi, vous êtes une multi-expat rôdée vous n’y apprendrez pas grand-chose. En revanche, ce livre est parfait pour celles qui s’envolent pour leur premier séjour à l’étranger de longue durée. L’auteur y passe en revue toutes les étapes et les thématiques qui font le quotidien des « femmes d’expat’ ».

Les plus de ce livre :

  • Concis et précis, il va droit au but. Idéal pour les primo-partantes !
  • Facile et rapide à lire (111 pages) juste avant le départ, il se glisse facilement dans votre valise surchargée et vous pourrez vous y replonger facilement le moment venu.
  • Il dresse un état des lieux très réaliste de la communauté des conjointes accompagnatrices et met en garde contre les principaux challenges de l’expatriation au féminin.

Les moins de ce livre :

  • L’auteur ne donne aucune référence (sources, bibliographies, sites internet) ni au cours de son livre ni à la fin pour que ses lectrices aillent un peu plus loin dans leur réflexion. On reste un peu sur sa faim.
  • Facile et rapide à lire (111 pages) juste avant le départ, il se glisse facilement dans votre valise surchargée et vous pourrez vous y replonger facilement le moment venu.
  • L’auteur utilise l’expression « femmes d’expat’ » tout au long de son ouvrage. Elle prévient en début de livre que « cette évocation (…) suscite des attitudes condescendantes … plus ou moins bienveillantes ». Le sachant, j’aurais donc préféré que l’auteur utilise un terme un peu plus valorisant.

En conclusion, je recommande la lecture de L’expatriation au féminin à toutes celles mais aussi à tous ceux qui partent en expatriation pour la première fois. Néanmoins, ne vous limitez pas qu’à cet ouvrage, sachant qu’il existe une littérature fleurissante sur cette thématique tant en français qu’en anglais.

Véronique Martin-Place. Publié le 16/02/2015. Copyright © 2015 Writer Forever.


Larry Gets Lost in Chicago by John Skewes and Mickael Mullin - 2010

Larry est un chien qui découvre Chicago en compagnie de son petit maître, Pete et ses parents. Mais en voulant absolument goûter à une des spécialités culinaires de la grande ville, Larry et Pete sont séparés. A travers leur quête désespérée pour se retrouver, le lecteur découvre tous les sites incontournables de Chicago.

Je recommande vivement ce livre car les illustrations simples mais superbes sont d’une grande efficacité. L’histoire fera sourire tant le jeune lecteur que le plus âgé. D’autant qu’elle est accompagnée d’informations concrètes sur chacun des sites traversés par les personnages principaux. Ce livre est fait tant pour les touristes, petits ou grands, qui souhaitent conserver un souvenir de leur passage dans la Windy City que pour les enfants expatriés désirant garder une image dynamique et heureuse de la ville qui aura été leur « home » pendant quelques années.

Et si vous n’habitez ou ne visitez pas Chicago, ne soyez pas jaloux. Les auteurs, John Skewes et Mickael Mullin, ont créé une série. Vous pourrez donc aussi trouver Larry Gets Lost in Los Angeles, Larry Gets Lost in New York City, Larry Gets Lost In San Francisco, Larry Gets Lost in Seattle, Larry Gets Lost in Boston… A vous de choisir !

Véronique Martin-Place. Publié le 01/02/2012. Copyright © 2012 Writer Forever.


Andrea Martins, Victoria Hepworth - Expat Women: Confessions - 50 answers to your Real-Life Questions - 2011

Après 12 ans d’expatriation et la lecture de nombreux livres sur le sujet, je me suis demandée ce que j’allais bien pouvoir apprendre de nouveau en lisant le livre d’Andrea Matins et Victoria Hepworth. Bien m’en a pris. Ce livre est d’une immense richesse et d’une grande nouveauté.

J’ai particulièrement aimé la manière dont sont traités chacun des thèmes clefs de l’expatriation : installation, carrière, enfant, couple, émotions et l’impatriation. Pour chacun de ceux-ci, une multitude de sous-thèmes sont explorés par le biais de questions posées par les lectrices du site ExpatWomen. Andrea et Victoria y répondent de manière systématique et objective, pointant à chaque fois les éléments positifs et négatifs, orientant la lectrice dans la direction la plus judicieuse tout en lui rappelant que la décision finale lui revient. Bref beaucoup de tact et de finesse et du travail de professionnelles.

Outre des conseils très détaillés sur comment élever des enfants à l’étranger, commencer un nouveau business ou bien la question du divorce en expatriation, c’est le ton globalement positif de l’ouvrage qui donne envie de le lire. De plus, rédigé sous forme de billets à la manière d’un blog, la lectrice y trouvera son bonheur en lisant les passages ou les chapitres qui l’intéressent au gré des étapes de son expatriation.

Vous l’aurez compris, ce livre est donc un guide pratique qui s’adresse principalement à la communauté des femmes expatriées, qu’elles soient conjointes accompagnatrices ou collaboratrices. Elles y trouveront des conseils pratiques de la part de deux femmes expertes en la matière : Andrea est la co-fondatrice et directrice du site anglophone ExpatWomen et a vécu en Indonésie, au Mexique et en Malaisie ; Victoria Hepworth est psychologue et a vécu au Japon, en Chine, en Russie, en Suède, en Inde et aux Etats Arabes Unis.

Si vous êtes expatriée ou que vous allez l’être, ce livre est fait pour vous.

Véronique Martin-Place. Publié le 01/07/2011. Copyright © 2011 Writer Forever.


Simone T. Costa Erikson, Anna Serra - The Mission of Detective Mike Moving Abroad - 2010

Ce livre est l’histoire d’un petit garçon qui s’appelle Mike. Depuis quelques temps, il a remarqué que ses parents font des messes basses. Comprenant que quelque chose d’important est en train de se tramer, il décide de mener l’enquête. Il découvre alors qu’il va déménager à l’étranger.

Cette histoire, c’est sans doute celle de votre enfant, écrite de son point de vue. En une cinquantaine de pages, les auteurs posent les questions essentielles que tout jeune enfant va se demander lors de l’annonce d’un départ à l’étranger. Comment est le pays/la ville où nous allons habiter ? Que va-t-il arriver à mes affaires ? Et mes amis, vont-ils m’oublier ? Comment vais-je me faire comprendre dans ce nouveau pays ? Et notre maison, pouvons-nous la prendre avec nous ? Autant d’énigmes que Mike va résoudre une à une, lui permettant ainsi de dépasser ses peurs et d’aborder positivement cette expatriation.

Ce livre, écrit à quatre mains et joliment illustré, s’adresse essentiellement aux enfants sur le départ mais aussi et surtout à leurs parents qui pourront l’utiliser pour désamorcer les questions parfois troublantes de leurs enfants. Ces derniers pourront facilement s’identifier à Mike car à aucun moment n’est précisée sa future destination, rendant ainsi possible l’appropriation de l’histoire.

Un livre très utile pour préparer votre expatriation avec vos enfants.

Véronique Martin-Place. Publié le 29/05/2011. Copyright © 2011 Writer Forever.


Gaëlle Goutain et Adelaïde Russell - Le conjoint expatrié. Réussissez votre séjour à l'étranger - 2011

Vous connaissez peut-être déjà Gaëlle Goutain et Adelaïde Russell pour leur ouvrage sur L’enfant expatrié. Accompagner son enfant à travers les changements liés à l’expatriation. Dans leur dernier ouvrage paru en février 2011 aux éditions L’Harmattan, elles traitent cette fois-ci avec tout autant de précision du conjoint expatrié.

Les auteures analysent les trois éléments qui sont transformés lors d’une expatriation, à savoir l’identité, le couple et le travail. Chaque notion est étudiée systématiquement dans leur acception théorique (aspects psychologiques, sociologiques, historiques, économiques, philosophiques, etc. …). Puis elles expliquent en quoi chacune d’entre elles sont évolutives dans le cadre d’un séjour à l’étranger. Gaëlle Goutain et Adelaïde Russell mettent donc en exergue les dangers qui peuvent découler d’une telle expérience de vie mais aussi tous les avantages qui en ressortent sur le long terme. Enfin, elles conseillent le lecteur sur la manière dont il peut tirer profit de ces changements au cours des différentes phases de l’expatriation (avant, pendant et lors du retour). L’ouvrage se termine par une galerie de portraits de conjoints expatriés qui ont su en permanence rebondir tant sur le plan professionnel que personnel.

J’ai dévoré ce livre de bout en bout. Je l’ai adoré. Je le relirai sûrement lors d’un prochain départ à l’étranger ou d’un futur retour en France. J’aurais rêvé qu’on m’offre un tel livre lorsque j’ai commencé mon parcours d’expat en 1999 et ce pour une seule et bonne raison : Gaëlle et Adelaïde présentent l’expatriation comme une chance et une opportunité unique sans pour autant en cacher les défis. Il en ressort une vision très positive de l’expatriation comme mode de vie. Elles démontrent ainsi que les ressources et les solutions sont d’abord en chacun de nous et qu’il nous revient de devenir les actrices de notre expatriation. Elles revalorisent ainsi grandement l’image du conjoint expatrié.

Ce livre vous fera gagner 10 ans si vous commencez un parcours de multi-expatrié. Il vous mettra d’emblée sur la bonne voix si vous partez ne serait-ce qu’une seule fois. Alors, n’attendez plus, achetez-le et parlez-en à tous les expats et les DRH que vous rencontrez !

Véronique Martin-Place. Publié le 29/04/2011. Copyright © 2011 Writer Forever.


Lucie Werther - Journal d'une française en Arabie Saoudite - 2005

Lucie Werther est arrivée en avril 2003 en Arabie Saoudite. Elle y a rejoint son mari qui travaillait alors pour une entreprise privée. Elle y a vécu deux ans.

Dès les premières pages de son livre, l’auteur nous fait rentrer dans le vif du sujet en nous parlant de l’abaya, cette robe noire sans forme qui recouvre entièrement le corps des femmes saoudiennes. Il lui faudra la porter systématiquement dès qu’elle sortira de chez elle. Au fil des pages, elle nous fait découvrir son nouvel environnement : la séparation des mondes masculin et féminin, le statut des femmes saoudiennes et leur univers souterrain, la place de l’islam dans la vie quotidienne.

Par le biais de ses expériences, de ses rencontres et d’une multitude de petites anecdotes, Lucie Werther nous livre un témoignage unique sur ce pays que l’on connaît si mal. Les personnes ou familles s’apprêtant à partir vivre en Arabie Saoudite y glaneront une multitude de conseils sur les us et coutumes du pays ou bien les avantages et les inconvénients de la vie dans un compound.

Bref une lecture incontournable pour tous ceux et toutes celles qui s’apprêtent à partir vivre quelque temps en Arabie Saoudite.

Véronique Martin-Place. Publié le 30/03/2011. Copyright © 2010 Writer Forever.


Robin Pascoe - A Moveable Marriage. Relocate Your Relationship Without Breaking It - 2003

Comme tous les autres ouvrages de Robin Pascoe, A Moveable Marriage est passionnant et drôle.

Dans ce livre, l’auteur analyse l’impact de l’expatriation sur les relations de couples. Car expatriation rime avec changement et le changement affecte toute la cellule familiale : les enfants, le conjoint accompagnateur et son statut, mais aussi et surtout le couple, qui doit être solide comme un roc pour que l’expatriation soit une réussite. Robin Pascoe analyse donc les mariages mobiles sous tous les angles possibles. Les thèmes de l’isolement, de la dépendance, de l’argent, du sexe et de l’intimité sont décortiqués, le tout dans un contexte d’expatriation. L’auteur aborde aussi des sujets clefs comme le rôle de l’entreprise (qui expatrie le couple ou la famille) vis-à-vis du conjoint accompagnateur, la gestion des doubles carrières et le divorce. A la fin de chaque chapitre, elle donne des pistes et des conseils pratiques pour mieux vivre son expatriation en couple.

J’ai particulièrement apprécié la lecture de certaines parties de l’ouvrage de Robin, notamment sa réflexion sur les challenges des couples vis-à-vis de l’emploi et des carrières. Elle y pose des questions clefs (comme qu’est-ce que le succès ?) et incite les femmes expatriées à se poser les bonnes questions en terme de réussite professionnelle en se basant sur sa propre expérience mais aussi sur de nombreux témoignages de femmes expatriées. La partie sur des thèmes souvent tabous comme l’argent, le sexe et l’intimité est stimulante (sans mauvais jeu de mots !).

Ce livre sera particulièrement utile à toutes les femmes engagées dans une relation sentimentale qui implique un départ à l’étranger mais aussi les couples biculturels. Au final, cet ouvrage sera utile à tous les couples car il traite avant tout des relations complexes entre les hommes et les femmes.

Véronique Martin-Place. Publié le 03/02/2011. Copyright © 2011 Writer Forever.


Robin Pascoe - A Broad Abroad. The Expat Wife's Guide To Sucessful Living Abroad - 2009

« A Broad Abroad » est un guide pratique pour les femmes qui suivent leur conjoint à l’étranger pour des raisons professionnelles. L’auteur, Robin Pascoe, y traite en dix parties des thèmes et problèmes qui émergent dans la vie de celles que l’on appelle les conjointes accompagnatrices.

Les aspects pratiques mais aussi émotionnels qu’implique une expatriation sont disséqués, expliqués et accompagnés de conseils pratiques judicieux. Illustrés de témoignages personnels pleins d’humour, Robin Pascoe explique les phases émotionnelles du choc culturel, la perte d’identité, mais aussi les sentiments de culpabilité et de rancœur qui font partie du quotidien des femmes expatriées. L’auteur traite aussi d’une question centrale que toute femme expat se pose, à savoir son projet professionnel ou personnel. D’autres thématiques comme le retour au pays (annuel ou définitif) et le personnel de maison sont étudiées avec objectivité et réalisme.

Ce livre sera d’une grande utilité tant pour celles qui expérimentent une expatriation pour la première fois que pour celles qui y sont déjà aguerries. Les premières en feront leur livre de chevet pour appréhender les différentes phases de leur séjour à l’étranger. Les secondes y retrouveront des morceaux de vie et surtout des réponses à des questions existentielles 1000 fois posées. Bref, les lectrices se sentiront moins seules face à un chamboulement personnel et culturel. Et surtout, elles comprendront que tout ceci est parfaitement normal.

« A Broad Abroad » est donc une référence pour la communauté expatriée, féminine et masculine. Un livre à lire, à relire et à faire lire !

Véronique Martin-Place. Publié le 03/01/2011. Copyright © 2011 Writer Forever.


Danielle Barkhouse - The Expat arc. An expat's journey over culture shock - 2008

Lorsque Danielle Barkhouse a appris fin 2006 qu’elle partait vivre à Madras en Inde, elle a décidé de tenir un blog pour tenir informé sa famille et ses amis de l’évolution de cette aventure. Ce blog est finalement devenu un livre intitulé « The Expat Arc ».

L’auteur y révèle la chronique quotidienne de sa famille expatriée en Inde. Le livre commence donc par l’annonce officielle du départ et se termine un an plus tard à Madras, capitale de l’Etat du Tamil Nadu en Inde du sud.

Tout au long du livre, le lecteur suit Danielle avec ses hauts et ses bas émotionnels. Avec beaucoup de détails et d’humour, l’auteur relate la vie quotidienne sous les tropiques du conjoint accompagnateur expatrié. Elle est faite de bonheurs mais aussi de désagréments. Le contenu est enrichi par de nombreuses photos et des liens internet qui font de ce livre une ressource incontournable pour tous ceux et toutes celles qui comptent s’installer en Inde.

« The Expat Arc » est donc un témoignage riche en couleurs sur le choc culturel lors d’une expatriation dans un pays en voie de développement. Les familles qui envisagent de partir vivre en Inde pourront en le lisant comprendre et anticiper ce que cette expérience représente.

Véronique Martin-Place. Publié le 30/11/2010. Copyright © 2010 Writer Forever.


Natalie Tollenaere - L'art des possibles. Créer son chemin dans une vie internationale mobile - Summertime Publishing (2010)

L’Art des Possibles de Natalie Tollenaere est un livre de développement personnel qui cible les personnes en expatriation souhaitant transformer cette expérience en un moment fort, positif et constructif. Il sera aussi très utile à toutes les personnes désireuses de créer du changement dans leur vie.

A travers ce livre, Natalie Tollenaere a pour objectif d’aider le lecteur à transformer les défis de l’expatriation en opportunités. Pour cela, elle propose de suivre sept étapes (les sept chapitres du livre). Chaque étape est décrite et accompagnée de manière systématique par un exercice créatif appelé « réflexion créative » (le terme de réflexion étant employé dans le sens de reflet). Les quatre premières étapes expliquées par l’auteur sont essentielles. Elles permettent au lecteur de faire un bilan sur des thèmes clefs (l’identité, les valeurs, les priorités, les passions) qui l’aideront à se reconstruire et à repartir sur de bonnes bases. Les trois dernières étapes (le rêve, l’aide, la célébration) sont plus des méthodes dont le but est de garder le lecteur sur les rails de son nouveau projet de vie. Les exercices permettent au lecteur d’avancer concrètement dans la recherche et l’accomplissement de son projet. J’ai particulièrement apprécié cet ouvrage pour deux raisons :

  • Chaque étape est illustrée par des témoignages issus de la propre expérience de l’auteur ou d’autres expatriés. Le lecteur prend ainsi conscience qu’il n’est pas le seul face à ces problématiques.
  • Les exercices créatifs sont clairement expliqués et ne requiert aucune compétence artistique particulière. Ils ont le mérite de faire visualiser de manière concrète les étapes du projet.

Pédagogique et concret, L’Art des Possibles de Natalie Tollenaere est une approche originale de coaching : le coaching par l’art et la créativité. Le livre de Nathalie Tollenaere est disponible sur Amazon.com en français et en anglais.

Véronique Martin-Place. Publié le 31/10/2010. Copyright © 2010 Writer Forever.


Jo Parfitt - A Career in Your Suitcase - Bookshaker (2008)

A Career in Your Suitcase est un guide pratique qui démontre que l’on peut créer une activité professionnelle nomade à partir de ses passions, de ses motivations et de ses compétences lorsque l’on est un conjoint accompagnateur.

Après un état des lieux de la situation relative aux conjoints souhaitant travailler lors d’une expatriation, l’auteur consacre les trois parties suivantes de son ouvrage à coacher son lecteur. Elle le pousse à une réflexion personnelle intense. Puis par le biais d’exercices, elle l’aide à déterminer ses passions profondes tout en donnant des exemples concrets de carrières portables. Jo Parfitt insiste sur l’idée de flexibilité à laquelle doit adhérer toute personne s’engageant dans un tel projet. Elle martèle tout au long du livre qu’il faut avoir conscience de ses motivations, de ses valeurs et de ses compétences afin de les réévaluer à chaque nouvelle expatriation. Il sera alors plus aisé d’adapter son projet localement mais aussi globalement. Dans la suite de l’ouvrage, l’auteur donne de nombreux conseils pratiques afin de passer concrètement à l’action : comment « networker », comment obtenir un travail à l’étranger, comment créer une entreprise nomade, comment gérer les avantages et les inconvénients du travail à domicile, etc…

Si votre identité est profondément liée à votre activité professionnelle et que vous renoncez à celle-ci pour suivre votre conjoint, ce livre est donc fait pour vous. Les chapitres relatifs à l’auto-évaluation sont efficaces. L’implication personnelle de l’auteur qui relate son propre cheminement est revigorante. Néanmoins certains chapitres relatifs aux aspects pratiques (networking, recherche d’emploi) vous sembleront peut-être évidents et donc inutiles. Ils ont toutefois le mérite d’être clairement et systématiquement exposés.

Alors avant de partir pour une nouvelle expatriation, pensez donc à mettre A Career In Your Suitcase dans votre valise. Indiscutablement ce livre vous aidera à mieux appréhender ce nouveau tournant de votre vie personnelle et professionnelle.

Véronique Martin-Place. Publié le 29/09/2010. Copyright © 2010 Writer Forever.


Heidi Vaughan - Diary of an Oil Expat Family - Writers Club Press (2001)

Dans “Diary of an oil expat family”, Heidi Vaughan, mariée et mère de deux enfants, retrace son quotidien lors de son installation à Stavanger en Norvège.

Son mari travaille pour une compagnie pétrolière, Conoto. Après avoir vécu et travaillé à Chicago, puis Houston, toute la famille s’embarque pour une nouvelle aventure au pays des Vikings. Son livre commence le 28 février 1998 quelques jours avant le grand départ et se termine le 1er mars 1999 après un an d’expatriation en Norvège. Le lecteur découvre à travers son journal l’évolution de ses sentiments : après la lune de miel arrive la tempête puis l’accalmie. Heidi Vaughan ne se contente pas de relater son expérience personnelle. Cette aventure est avant tout celle d’un couple et de ses deux enfants en bas âge. Elle y relate les difficultés d’apprentissage de la langue norvégienne, la dure adaptation au climat, la découverte d’une culture et de traditions différentes, et enfin la manière dont sont élevés les enfants norvégiens. « Diary of an oil expat family » est donc un très bon exemple de témoignage sur le choc culturel lors d’une expatriation. Les familles qui envisagent de partir vivre à l’étranger pourront en lisant ce livre comprendre et anticiper ce que cette expérience représente. Dans le même temps, vous en apprendrez beaucoup sur la culture et la société norvégienne.

Véronique Martin-Place. Publié le 30/08/2010. Copyright © 2010 Writer Forever.


Robin Pascoe - Raising Global Nomads. Parenting Abroad in an on-Demand World - Expatriate Press - (2006)

Il y a des auteurs qui comptent. Robin Pascoe en fait partie avec son ouvrage « Raising Global Nomads. Parenting Abroad in an on-Demand World ».

Dans la lignée de Dave Pollock et Ruth E. Van Reken, Robin Pascoe examine toutes les problématiques liées à l’expatriation d’une famille dans un monde contemporain globalisé et en perpétuel changement. Elle reprend de manière systématique les étapes rencontrées par les familles expatriées, à savoir l’annonce du départ vers un pays inconnu, l’installation, la recherche d’une école, la santé à l’étranger, le retour au pays natal (ce nouvel inconnu), etc. …

Mais le livre de Robin Pascoe est bien plus qu’un simple guide pour les familles expatriées et leurs enfants. Sur la base de sa propre expérience (elle est l’épouse d’un diplomate canadien et a vécu dans plusieurs pays asiatiques) et de nombreux témoignages distillés avec humour et finesse tout au long de son livre, l’auteur donne des conseils intelligents, pratiques et ayant fait leur preuve afin de mieux relever le défi qu’est celui d’élever des enfants dans un contexte d’expatriation récurrente.

Les plus de ce livre ce sont aussi les contributions de deux spécialistes en expatriation. Ainsi Lois J. Bushong aborde le thème souvent tabou de la santé mentale des familles expatriées (dépression, drogue, alcool, divorce, etc. …). Barbara F. Shaetti traite du développement de l’identité des TCK (Third Culture Kids). Elle donne des solutions aux parents afin d’aborder sereinement ce passage inéluctable.

« Raising Global Nomads » est donc un ouvrage complet, utile, vivant et passionnant. A lire et à faire lire sans modération !

Véronique Martin-Place. Publié le 29/07/2010. Copyright © 2010 Writer Forever.


David C. Pollock, Ruth E. Van Reken - Third Culture Kids. The Experience of Growing Up Among Worlds - Nicholas Brealey Publishing - (2009)

On m’avait recommandé de lire ce livre. J’ai un peu pris mon temps avant de l’acheter. Mais une fois que je l’ai commencé, je n’ai plus pu le lâcher. Je l’ai lu d’une main, la seconde servant soit à surligner les passages essentiels soit à attraper un paquet de mouchoirs. Car lire l’ouvrage de Pollock et Van Reken, c’est comme tenir un miroir : les auteurs vous renvoient votre propre histoire familiale, passé et présente voire même future. Les nombreux témoignages de TCK renforcent ce sentiment d’empathie.

Après avoir défini ce que recouvre la notion de « Third Culture Kid », les auteurs examinent en profondeur les caractéristiques de l’expérience TCK et ses conséquences sur le développement de l’enfant, de l’adolescent puis de l’adulte. Cette partie de l’ouvrage s’adresse d’une certaine manière directement aux enfants de la troisième culture. En lisant ces pages, ils comprendront mieux leurs dilemmes, leurs questionnements et leurs conflits internes.

Puis les auteurs donnent une série de conseils visant à mettre à profit cette merveilleuse expérience qu’est celle des TCK. Ces derniers, leurs parents, les TCK devenus adultes, leur entourage familial et amical y trouveront une mine de conseils et de solutions pour mieux se comprendre ou aider ceux qui leur sont chers.

Ce livre sera donc d’une aide inestimable pour les enfants de la troisième culture et leurs parents mais aussi et surtout pour les professionnels du secteur de l’expatriation et les entreprises ou organisations qui envoient leurs employés et leurs familles vivre à l’étranger.

Véronique Martin-Place. Publié le 14/06/2010. Copyright © 2010 Writer Forever.


Gaëlle Goutain and Adelaïde Russel - L’enfant expatrié. Accompagner son enfant à travers les changements liés à l’expatriation - L’Harmattan (2009)

L’enfant expatrié est un formidable guide sur la vie et la psychologie de l’enfant en expatriation. Il est selon moi une lecture obligatoire non seulement pour tous les parents candidats à un prochain départ mais aussi pour tous les professionnels du secteur de l’expatriation (Coach en expatriation, DRH des grandes entreprises françaises, Ministère des affaires étrangères).

En un peu plus de 200 pages, les auteurs répondent à l’ensemble des questions que tous les parents se posent avant un départ vers un pays inconnu. Quand lui annoncer notre décision de partir ? Comment le préparer à ce nouveau départ ? Comment l’aider à s’adapter ? Etc. … Chaque étape de l’expatriation (préparatifs – arrivée et installation – séjour – retour dans le pays d’origine) est étudiée de manière systématique en fonction de l’âge de l’enfant (jeunes enfants, préadolescents, adolescents). Autrement dit, une véritable bible pour les futures familles expatriées et même celles plus rodées aux aléas de la vie quotidienne à l’étranger. Elles y trouveront des conseils pratiques et des témoignages dans lesquels elles se retrouveront. Paru en 2009, cet ouvrage vient enfin combler un vide dans la littérature sur l’expatriation en langue française. Bien sûr, la littérature anglophone avait déjà abordé le sujet grâce à des ouvrages comme Third Culture Kids de David C. Pollock et Ruth E. Van Reken ou Raising Global Nomads de Robin Pascoe. Mais cet ouvrage, d’une lecture agréable et facile, apporte un nouvel éclairage à la thématique de l’expatriation en famille et cible la communauté francophone expatriée à travers le monde.

Véronique Martin-Place. Publié le 24/05/2010. Copyright © 2010 Writer Forever.


Julia Child avec Alex Prud’homme - My life in France - Anchor Books, 2007.

Si vous êtes américain(e) ou vivez aux Etats-Unis, vous connaissez inévitablement Julia Child. Sinon, vous l’avez certainement découverte sous les traits de Meryl Streep en voyant le film « Julie & Julia » de la réalisatrice Nora Ephron.

Julia Child a initié des millions d’Américains à la cuisine française par le biais de son livre Mastering The Art of French Cooking (1961). Elle devient une star avec son émission The French Chef diffusée sur la télévision publique américaine à partir de 1963.

Dans My life in France, elle retrace son parcours unique ainsi que son amour pour la France et la cuisine française. On y découvre une Julia passionnée, déterminée et laborieuse. On y apprend qu’elle a vécu à Sri Lanka, en France, en Norvège, en Allemagne, aux Etats-Unis … Elle devient ce que l’on appelle aujourd’hui une « conjointe accompagnatrice ». Lors de sa première expatriation dans la France de l’après-guerre, elle se pose l’inévitable question : « Et maintenant, que vais-je bien pouvoir faire ? ».

Julia est un modèle pour toutes les femmes expatriées car elle a su transformer sa passion pour la cuisine française en une carrière de chef et d’écrivain rondement menée. En cela, Julia Child est une pionnière. Sa détermination et son courage permettra aussi à chacune d’entre nous de relativiser sa propre situation. S’expatrier à l’époque était une réelle aventure. Internet était loin d’exister.

My life in France est une formidable leçon de vie. Il est aussi une source de motivation pour toutes les femmes expatriées : lorsque l’on croit en son projet, tout est réalisable et envisageable.

Véronique Martin-Place. Publié le 22/04/2010. Copyright © 2010 Writer Forever


Aniket et Akash Shah - Club Expat. A Teenager’s Guide to Moving Overseas - Dogear Publishing, 2005.

Ce livre a été écrit par deux frères, Aniket et Akash Shah. Américains d’origine indienne, ils ont vécu dans différentes villes des Etats-Unis avant de s’expatrier en Europe et en Asie avec leurs parents alors qu’ils étaient adolescents. Les auteurs savent donc de quoi ils parlent.

Sur la base de leurs expériences et de celles de jeunes expatriés qu’ils ont enquêtés, Aniket et Akash Shah dissèquent les différentes étapes d’une expatriation du point de vue des adolescents. Rien ne leur échappe : l’annonce du départ et les réactions diverses au sein d’une même famille, le déménagement, la découverte d’une nouvelle culture et d’un nouvel environnement éducatif et scolaire. A chaque étape, les auteurs donnent des conseils utiles et pertinents aux jeunes lecteurs pour gérer au mieux la situation. Ces derniers apprécieront les aspects pratiques abordés dans ce livre. Par exemple, quels objets gardés avec soi pendant ce mois de transition où l’on est plus chez soi et pas encore totalement chez soi, comment gérer le choc culturel inévitable et comment gérer une impatriation en tant que jeune adulte.

Bien que visant principalement les jeunes expatriés américains, ce livre est bien plus qu’un guide pratique. Il dresse un portrait assez complet de ce que vivent et ressentent les adolescents expatriés. Ce livre peut donc non seulement les aider dans leur vie quotidienne, notamment lors d’une première expatriation, mais surtout leur faire aborder une réflexion sur leur identité de jeune expatrié. Un travail qui sera nécessaire a un moment ou a un autre.

Véronique Martin-Place. Publié le 23/03/2010. Copyright © 2010 Writer Forever.


Brigid KEENAN - Mes valises diplomatiques. Les tribulations d’une épouse d’ambassadeur - Editions Payot, 2008.

Brigid Keenan est une journaliste britannique, mariée à un diplomate de la commission européenne. Dans ce livre plein d’humour et d’anecdotes, elle nous retrace sa vie de « conjointe accompagnatrice » depuis les années 70 jusqu’au début des années 2000.

C’est donc plus de trente ans d’expatriation qu’elle passe au crible en faisant remonter à la surface à la fois des moments de bonheur et de satisfaction intense mais aussi de profond doute. Toutes les femmes d’expat au long court se reconnaitront dans ce témoignage car l’auteur recense à sa manière la problématique de la « conjointe accompagnatrice » : quid de sa carrière professionnelle ? Comment élever sereinement des enfants puis des adolescents dans un tel contexte ? Comment aider des parents âgés et malades alors que l’on vit à des milliers de kilomètres ? Comment gérer au quotidien les différences culturelles ? Etc. … Car si la vie d’expatrié est enrichissante à tout point de vue (financièrement et intellectuellement), elle demeure beaucoup plus complexe que si l’on était resté dans son pays natal.

« Mes valises diplomatiques » sont donc à mettre entre toutes les mains de celles et ceux qui depuis déjà de longues années accompagnent leur conjoint à travers le monde. Que les moins expérimenté(e)s conservent leur esprit critique et gardent en mémoire qu’il s’agit là d’une expérience particulière, celle de Brigid Keenan. Une expatriation dans un pays peut être vécue de manière très différente par deux individus.

La morale de l’histoire est qu’une expatriation réussie en tant que « conjoint accompagnateur » réside dans le fait d’en devenir l’acteur principal et de faire oublier aux autres que l’on est « la femme de ». En d’autre terme, annihiler le terme « accompagnateur ». Mission accomplie pour Brigid !

Véronique Martin-Place. Publié le 17/02/2010. Copyright © 2010 Writer Forever.